Comment gérer la rupture de la chaîne du froid des vaccins ?

Chaque année, des millions de vies dépendent de la vaccination. Malheureusement, la rupture de la chaîne du froid des vaccins met en péril leur efficacité, suscitant des préoccupations chez les particuliers et les professionnels de santé. Dans cet article, nous allons explorer les protocoles essentiels pour identifier, isoler et gérer les vaccins exposés, préservant ainsi la santé publique et individuelle.

Stocker et transporter en sécurité les vaccins

Les vaccins sont des produits pharmaceutiques sensibles à la chaleur, au gel ou encore la lumière. Pour préserver ces ressources, il est nécessaire de respecter des températures de conservation spécifiques durant le stockage et le transport de ces produits de santé.

 

Température de conservation des vaccins

 

Généralement, les vaccins doivent être conservés au frigo entre 2°C et 8°C (comme le vaccin contre la grippe par exemple). Une plage de température froide qui leur permet de garder leur stabilité et de garantir leur efficacité.

Il existe cependant des exceptions qui varient en fonction du type de vaccin et de sa technologie. Par exemple, les vaccins ARNm (comme Pfizer et Moderna pour le COVID-19) nécessitent des températures de conservation très basses pour maintenir la stabilité de l’ARNm. Dans le cas de Pfizer-BioNTech, la température doit être maintenue à -70°C. Pour Moderna, elle se situe entre -25°C et -15°C.

Chaîne du froid des vaccins

L’emplacement de stockage des vaccins dans les réfrigérateurs a également son importance. Pour prévenir d’une rupture de la chaîne du froid, il faut éviter de placer les vaccins :

  • Dans la porte du frigo car la température peut être plus élevée
  • Contre la paroi du frigo car au contraire, les vaccins peuvent geler

En cas de doute, les particuliers doivent contacter leur médecin traitant.  Pour les professionnels de santé, il est conseillé de joindre directement le fabricant.

 

Comment transporter les vaccins ?

Pour garantir un transport frigorifique optimal, les vaccins doivent être transportés dans des contenants isothermes tout au long de leur chaîne logistique. 

Dans le cas des particuliers, il est conseillé de suivre les indications fournies avec le vaccin et d’utiliser un contenant isolé. S’ils ne possèdent pas de glacière médicale, ils doivent choisir un contenant qui offre une isolation thermique adéquate pour maintenant les températures. Ils doivent également utilisés des packs de gel réfrigérants, refroidis au préalable.

Pour les professionnels de santé, des contenants spécifiques sont utilisés pour le transport de vaccins :

  • Les glacières médicales conçues de manière à résister aux variations de température en utilisant des packs de gels réfrigérants ou de la glace sèche.
  • Les contenants à parois rigides qui permettent d’ajouter une isolation supplémentaire avec leur paroi en polystyrène ou en plastique.
  • Les emballages spécialisés comme les conteneurs cryogéniques ou les boîtes réfrigérées. Grâce à leur technologie avancée, ces emballages permettent de maintenir la température ultra-froide pendant une période prolongée.

 

Au-delà du contenant, les BPD issues de l’industrie pharmaceutique préconise de mettre en place une solution de surveillance de température. Grâce à son intégration, les professionnels peuvent aisément suivre les températures des vaccins à chaque étape de la chaîne logistique. Ils peuvent également bénéficier d’un gain de réactivité grâce aux technologies de certains capteurs. Avec une solution de suivi de température en temps réel, le chauffeur et les personnes sur site peuvent être alertés immédiatement en cas de dépassement.

Découvrez comment CB Move-It (société spécialisée dans le transport de produits biologiques) a garanti l’intégrité des vaccins contre le COVID-19 en assurant leur transport sous température dirigée à l’aide de la solution Koovea.

Comment se produit une rupture de la chaîne du froid ?

Une rupture de la chaîne du froid peut être provoquée par des phénomènes divers et variés. Parmi les plus fréquents, on retrouvera :

  • La panne de courant
  • Les équipements vétustes ou défectueux
  • Les erreurs ou mauvaises pratiques humaines
  • L’absence de solution de suivi en temps réel

 

Que l’erreur soit technique ou humaine, les solutions de suivi de température peuvent être un réel atout pour préserver les ressources vaccinales. Grâce à leur technologie, les enregistreurs de température connectés permettent de recevoir une alerte à distance en cas de coupure de courant, d’ouverture de porte prolongée ou même de panne d’équipement. Ils constituent un dispositif indispensable pour assurer une traçabilité et éviter les dangers liés à une rupture de la chaîne du froid.

 

Quels sont les risques liés à une rupture de la chaîne du froid pour les vaccins ?

Lorsque la chaîne du froid des vaccins est rompue, des risques peuvent apparaître à différents niveaux.

 

Au niveau sanitaire, si les vaccins subissent des températures inappropriées, leur efficacité peut être altérée. Cela représente un risque pour la sécurité sanitaire des personnes qui reçoivent des vaccins inefficaces et qui ne pourront pas bénéficier d’une couverture vaccinale efficace contre les maladies ciblées. Sur un plan plus large, cela peut même représenter un risque de santé publique. En effet, une rupture de la chaîne du froid peut compromettre la qualité des vaccins et ainsi augmenter le risque d’épidémie qui aurait pu être évité.

 

Sur le plan financier, les vaccins constituent des produits coûteux en termes de production comme de distribution. Si leur chaîne du froid est rompue, les vaccins deviennent dès lors inutilisables et entraînent de ce fait des pertes financières importantes pour les organismes qui en ont la charge.

 

Pour encadrer ce produit de haute valeur sanitaire, des amendes et sanctions ont été mises en place par les organismes :

  • Des sanctions financières et amendes peuvent être imposées aux établissements ou aux responsables de la rupture de la chaîne du froid des vaccins. Le prix de l’amende varie en fonction de la gravité de l’infraction et des risques encourus.
  • Les professionnels de santé et les organismes dont ils dépendent peuvent également subir des sanctions professionnelles. En cas de violation du protocole, les établissements peuvent être amenés à fermer et les professionnels peuvent voir leur licence d’exercer suspendue ou révoquée.
  • Des sanctions pénales peuvent être engagées pour les cas les plus graves contre les personnes ou les organisations responsables. Cela peut aller de la condamnation pénale jusqu’à la peine de prison.

Quels sont les bons gestes à adopter en cas de rupture de la chaîne du froid ?

 

En cas de rupture de la chaîne du froid, des bonnes pratiques peuvent être mises en place du côté des patients comme des professionnels de santé.

 

Comment réagir pour les particuliers ?

Vous êtes un particulier et votre vaccin a subi une rupture de sa chaîne du froid ? Pas de panique ! Voici une liste de conseils à suivre :

  • Ne jetez pas le vaccin concerné à la poubelle
  • L’isoler dans un sac ou un contenant pour éviter une contamination
  • Ne pas utiliser le vaccin
  • Rapportez-le à vos pharmaciens pour qu’ils s’en débarrassent conformément à ce que la loi prescrit

Les bonnes pratiques pour les professionnels 

Pour les professionnels de santé qui feraient face à ce cas de figure, un protocole doit être mis en place.

La rupture doit d’abord être constatée. Pour ce faire, il est nécessaire de vérifier le fonctionnement de l’instrument de mesure de la température et le réfrigérateur. Le capteur est-il placé au bon endroit ? Sa batterie ou ses piles sont-ils en bon état de fonctionnement ? Le réfrigérateur est-il branché ? A-t-il subi une panne de courant ?

Lorsque la cause de la rupture est identifiée et constatée, les professionnels doivent ensuite noter la date, l’heure et la température dans le registre ou sur leur application de suivi de température. Une fois cette étape finie, la règlementation préconise de :

  1. Placer les vaccins dans un sac et de les isoler dans un réfrigérateur ou un contenant isotherme. Il faudra aussi indiquer sur le support de ne pas l’utiliser afin d’éviter tout danger.
  2. Contacter le bureau de santé publique pour signaler l’exposition des vaccins concernés. En attendant leur retour, les vaccins ne doivent en aucun cas être administrés à un patient ou jetés.

Enrichi d’un espace dédié aux professionnels de santé, ces derniers peuvent également se référer au site institutionnel sur la vaccination qui regroupe l’ensemble des recommandations en matière de vaccination.

Conclusion
Une gestion appropriée de la rupture de la chaîne du froid des vaccins est essentielle pour préserver la santé publique. En connaissant les protocoles indiqués et en restant vigilants, nous pouvons tous minimiser les risques et assurer l'efficacité de la couverture vaccinale. La collaboration entre professionnels de santé et le public est cruciale pour garantir que les vaccins continuent de jouer leur rôle vital dans la prévention des maladies et la sauvegarde des vies.

Découvrez les autres articles
de nos catégories :